Né dans une famille de grands sportifs, Meredis baigne dans le basket très tôt et devient passionné dès l’âge de 5 ans en regardant son grand-frère et sa grande-sœur jouer, avec beaucoup d’admiration.

Son souvenir le plus lointain est lorsqu’il est tombé sur la cassette VHS des NBA Superstar N°2 volume 2 où il a pu découvrir Michael Jordan et la Dream Team 92 dès l’âge de 4 ans. Ce visionnage a été pour lui une révélation. Il savait qu’il voulait jouer au basket! Le foot était également une passion mais le basket a toujours été son premier amour.

Malgré le refus de son père de l’inscrire au basket, ce dernier voulant privilégier l’école, Meredis a été mené par sa sœur qui a été ravie de partager sa passion avec son petit-frère. Il fait alors ses premiers entraînements et grâce à son enthousiasme et ses progrès, il arrive à convaincre son père de le laisser jouer.

Après, avoir joué en cadet département à Bondy, puis en championnat de France cadet, il a tout donné pour intégrer le centre de formation du Havre, même si à l’époque ses parents étaient très réticent de laisser partir leur enfant.

3 ans en centre de formation de formation plus tard, il décroche son premier contrat en Pro B à Evreux à seulement 18 ans.

Ensuite, Meredis enchaîne les clubs professionnels, 3 ans à Evreux Pro B, 1 an à Cholet Pro A, 2 ans à Aix Maurienne Pro B, 2 ans à Boulazague Pro B, 1 an à Saint-Quentin Pro B, 2 ans à Bour-en-Bresse où il a connu la montée en Pro A.

Dorénavant, Meredis évolue au SLUC Nancy en Pro B depuis 2018.

En 2012, il s’illustre lors du championnat du monde de 3×3, dans l’équipe de France où il a été sélectionné, toute nouvelle discipline à l’époque. Il fait donc partie des gens qui ont « modélisés » ce nouveau domaine. Il joue aux côtés de grands joueurs et finit vice-champion du monde masculin et champion du monde mixte avec son équipe.

Meredis a eu une superbe carrière qu’il continue de pérenniser. Aujourd’hui,  rejoindre EBC est pour  lui l’occasion de représenter la République du Congo mais aussi de se lancer un nouveau défi pour compléter ce palmarès admirable.

Meredis a eu la détermination et l’ambition de se battre pour réaliser ses rêves de gosse grâce au soutien de ses proches même s’ils ont parfois exprimés quelques doutes.

Meredis Houmounou
Meredis Houmounou

Né dans une famille de grands sportifs, Meredis baigne dans le basket très tôt et devient passionné dès l’âge de 5 ans en regardant son grand-frère et sa grande-sœur jouer, avec beaucoup d’admiration.

Son souvenir le plus lointain est lorsqu’il est tombé sur la cassette VHS des NBA Superstar N°2 volume 2 où il a pu découvrir Michael Jordan et la Dream Team 92 dès l’âge de 4 ans. Ce visionnage a été pour lui une révélation. Il savait qu’il voulait jouer au basket! Le foot était également une passion mais le basket a toujours été son premier amour.

Malgré le refus de son père de l’inscrire au basket, ce dernier voulant privilégier l’école, Meredis a été mené par sa sœur qui a été ravie de partager sa passion avec son petit-frère. Il fait alors ses premiers entraînements et grâce à son enthousiasme et ses progrès, il arrive à convaincre son père de le laisser jouer.

Après, avoir joué en cadet département à Bondy, puis en championnat de France cadet, il a tout donné pour intégrer le centre de formation du Havre, même si à l’époque ses parents étaient très réticent de laisser partir leur enfant.

3 ans en centre de formation de formation plus tard, il décroche son premier contrat en Pro B à Evreux à seulement 18 ans.

Ensuite, Meredis enchaîne les clubs professionnels, 3 ans à Evreux Pro B, 1 an à Cholet Pro A, 2 ans à Aix Maurienne Pro B, 2 ans à Boulazague Pro B, 1 an à Saint-Quentin Pro B, 2 ans à Bour-en-Bresse où il a connu la montée en Pro A.

Dorénavant, Meredis évolue au SLUC Nancy en Pro B depuis 2018.

En 2012, il s’illustre lors du championnat du monde de 3×3, dans l’équipe de France où il a été sélectionné, toute nouvelle discipline à l’époque. Il fait donc partie des gens qui ont « modélisés » ce nouveau domaine. Il joue aux côtés de grands joueurs et finit vice-champion du monde masculin et champion du monde mixte avec son équipe.

Meredis a eu une superbe carrière qu’il continue de pérenniser. Aujourd’hui,  rejoindre EBC est pour  lui l’occasion de représenter la République du Congo mais aussi de se lancer un nouveau défi pour compléter ce palmarès admirable.

Meredis a eu la détermination et l’ambition de se battre pour réaliser ses rêves de gosse grâce au soutien de ses proches même s’ils ont parfois exprimés quelques doutes.